LES ORGANISATIONS ET DÉFENSEURS DU DROIT DES FEMMES SE JOIGNENT À LA CAMPAGNE POUR LA REPRÉSENTATION PROPORTIONNELLE

 

 

Le principe de proportionnalité étant le meilleur moyen d’accroitre la diversité en politique

OTTAWA — Les nouveaux partisans de l’Alliance pour que chaque électeur et électrice compte, fermement engagés à accroitre la représentation des femmes et des minorités à la Chambre des communes, ont affirmé qu’un mode de scrutin basé sur le principe de proportionnalité est le meilleur moyen pour parvenir à une plus grande diversité au sein de la sphère politique canadienne.

Avec l’annonce officielle de la création d’un comité parlementaire spécial pour l’étude de la réforme électorale, les appuis à la campagne pour la représentation proportionnelle se sont accrus. Le gouvernement s’est engagé à déposer un projet de loi d’ici le mois d’avril prochain pour remplacer le mode de scrutin actuel d’ici la prochaine élection fédérale en 2019.

« Il est temps d’obtenir un mode de scrutin respectueux de la volonté populaire, de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et des régions, a précisé Mélanie Sarazin, présidente de la Fédération des femmes du Québec. Il faut changer notre système archaïque : le statu quo en matière de représentation des femmes n’est pas acceptable. La Ministre veut que notre réforme électorale passe par l’adoption d’un système efficace et légitime, qui assure que les votes soient justement reflétés dans les résultats électoraux : seule la proportionnelle peut réellement respecter ce principe clé. »

La Fédération est parmi les nouveaux partisans de l’Alliance, au côté du Conseil national des femmes du Canada, du Conseil canadien des femmes musulmanes et du Réseau des femmes d’affaires du Québec. Ces groupes, comme bien d’autres, ce sont joints aux membres fondateurs comme le YMCA et le Groupe femmes, politique et démocratie, pour faire croître les rangs de l’Alliance à 49 organisations depuis son lancement en février.

« Le gouvernement fédéral a clairement dit que l’accroissement de la diversité à la Chambre des communes, comme dans toute la sphère politique, se devait d’être l’un des principes directeurs de cette réforme électorale, a spécifié Paulette Senior, Présidente Directrice-Générale de YWCA Canada. Et bien les recherches indiquent que la représentation proportionnelle est la voie à suivre pour y arriver. Nous avons besoin de la parité au Parlement ainsi qu’au cabinet.»

« Depuis l’élection de 2015, seulement 26% des sièges au parlement sont occupés par des femmes, nous parlons d’une amélioration de seulement un point par rapport à 2011, a affirmé Donna Dasko, cofondatrice et ancienne présidente d’À voix égales. Nous devons faire mieux. Un système électoral fondé sur le principe de proportionnalité est la meilleure façon d’y arriver. 

Plus de 90 pays utilisent aujourd’hui un système électoral basé sur la représentation proportionnelle, incluant 85 % des pays de l’OCDE tels que l’Allemagne, la Nouvelle-Zélande, la Suède et le Danemark. Parmi les 10 premiers pays au classement de The Economist’s Intelligence Union, huit ont intégré la proportionnalité au mode de scrutin utilisé par leur principale assemblée législative

« Le gouvernement fédéral a promis de nous débarrasser de notre système uninominal à un tour, c’est donc le temps de s’assoir à la table à dessin et créer notre système proportionnel sur mesure, s’est enthousiasmée Susan Eng, avocate pour la Fédération nationale des retraités. La bonne nouvelle c’est que les études démontrent que la proportionnelle peut améliorer la représentation des femmes de 8%. Cela aidera le Canada à améliorer sa 49e place au rang mondial de la représentation des femmes en politique. »

Ce à quoi a ajouté Debbie Douglas, directrice générale du Ontario Council of Agencies Serving Immigrants : « La proportionnelle est une mesure fiable pour s’assurer que ceux qui sont sous-représentés dans notre parlement, comme les gens racialisés, les femmes racialisées, aient de meilleures chances de faire entendre leur voix et d’être inclus dans notre démocratie.»

-30-

Pour de plus amples informations concernant www.chaqueelecteurcompte.ca: Willy Blomme, porte-parole de l’Alliance pour que chaque électeur et électrice compte,

514-699-4636, ou medias@chaqueelecteurcompte.ca