D’importants syndicats canadiens se joignent à la campagne pour la représentation proportionnelle

 

 

Un grand coup de pouce pour l'Alliance « Chaque électeur et électrice compte » au moment où le fédéral se prépare à entamer la réforme électorale

OTTAWA — Les plus grands syndicats du pays se joignent à la bataille pour une représentation proportionnelle afin de s'assurer que chaque électeur compte lors de la prochaine élection fédérale.

Les syndicats tels qu’Unifor, le Syndicat des Métallos, le Syndicat canadien de la fonction publique et l'Alliance de la Fonction publique du Canada ont joint les rangs des supporteurs de l'Alliance « Chaque électeur et électrice compte » aux côtés de plus d’une trentaine d’organisations telles que la Fédération nationale des retraités, le YWCA et l’Institut du Nouveau Monde. Ensemble, les syndicats représentent plus de 1,3 million de personnes.

Les appuis à l’Alliance ne cessent de prendre de l’ampleur. Alors que seize organisations appuyaient l’Alliance lors de son lancement en février dernier, les supporteurs ont plus de doublé en moins de six semaines. Ce large appui multipartite démontre le consensus autour de la représentation proportionnelle comme solution à notre système électoral défectueux.

« Nous sommes très heureux de nous joindre à la campagne visant à doter le Canada d'un mode de scrutin juste, égal et engageant, affirme Jerry Dias, président d’Unifor. Nous savons que notre système électoral actuel est injuste. La représentation proportionnelle est la seule façon de régler ce problème. C'est aussi simple que ça. »

Les libéraux ont fait campagne pour que « chaque vote compte » et ont promis de réformer le mode de scrutin au Canada de sorte que l'élection de 2015 soit la dernière sous l'actuel système du « premier au fil d'arrivée ». Ce système de vote majoritaire, où le gagnant rafle tout, a été mis en place avant même la Confédération. Le gouvernement libéral a mentionné qu’autant la représentation proportionnelle que le scrutin à classement (ou préférentiel) serait étudié lors de leurs consultations.

« L'utilisation d'un mode de scrutin à classement dans un système majoritaire uninominal lors d'une élection fédérale, comme certains le suggèrent, exacerberait les problèmes causés par notre système actuel en produisant de fausses majorités encore plus importantes et en rendant la Chambre des communes encore moins représentative, soutient Mark Hancock, président du Syndicat canadien de la fonction publique. Nous n’avons pas le droit à l’erreur. C'est pourquoi le SCFP a hâte de participer au processus de consultation. »

Un système électoral à représentation proportionnelle a pour principe de base que le nombre de sièges obtenu par un parti représente le pourcentage des votes qu’il a récolté aux urnes. De cette façon, tous les citoyens sont représentés. À partir de ce principe simple, chaque pays est libre d’adapter le système pour répondre à leurs besoins spécifiques, tel que l’élection d’un représentant local dans chaque circonscription.

Plus de 90 pays utilisent un mode de scrutin proportionnel, dont 85 pour cent des pays de l'OCDE, tels que l'Allemagne, la Nouvelle-Zélande, la Suède et le Danemark. Des 10 pays les mieux classés par The Economist Intelligence Unit, huit ont intégré la proportionnalité au mode de scrutin utilisé par leur principale assemblée législative.

-30-

POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS : 
Willy Blomme, porte-parole de l’Alliance, 514-699-4636, ou medias@chaqueelecteurcompte.ca.