Le prix du progrès Jack Layton remis à une jeune militante pour la campagne « Pas de taxe sur les tampons »

 

 

La récipiendaire du prix Charles Taylor d'excellence en recherches sur la politique se démarque par ses recherches sur le travail précaire

OTTAWA — Au plus important congrès sur les politiques progressistes au Canada, Charles Taylor et Olivia Chow ont remis samedi à deux chefs de file en recherches sur la politique et en militantisme des prix nommés en l'honneur de deux grands Canadiens

Jill Piebiak, qui a dirigé l'an dernier la campagne réussie « Pas de taxe sur les tampons », a accepté le prix au nom des Canadian Menstruators, un organisme fondé par Mme Piebiak pour presser le fédéral d'éliminer la taxe de vente sur les tampons. Le groupe a amassé 70 000 signatures sur une pétition en ligne dans le cadre d'une campagne plus vaste qui a remporté un franc succès.

Mme Piebiak a été diplômée du programme de formation de pointe de l'Institut Broadbent à l'automne 2014. Camp Progrés, un programme de formation de six semaines aux États-Unis offert en partenariat avec les stratèges de Barack Obama à 270 Strategies, plaçait des étudiants dans des campagnes démocrates partout aux États-Unis.

La Dre Leah F. Vosko, la récipiendaire du prix Charles Taylor, est professeure de sciences politiques et occupe la chaire de recherche du Canada sur l’économie politique du sexe et du travail à l'Université York. Elle y mène des recherches sur l'insécurité dans le marché du travail. Les contributions universitaires de la Dre Vosko sur le travail précaire, qui se sont étalées sur deux décennies, ont eu des répercussions au-delà du milieu universitaire en ce qu'elle remodèlent les façons dont universitaires et concepteurs de politiques comprennent l'appartenance au marché du travail et la protection sociale.

« Ce fut un tel honneur de regarder Jill Piebiak remporter un prix pour les Canadiennes, avec une campagne qui sert désormais de modèle à d'autres femmes dans le monde entier, » dit Mme Chow, l'ex-députée qui a remis le prix nommé en l'honneur de son défunt mari au Sommet sur le progrès 2016.

« Leah Vosko est exactement ce dont le monde universitaire a besoin – une personne dont l'érudition  produit un travail de pointe fondé sur des préoccupation dans le monde réel, » affirme Taylor, professeur émérite à l'Université McGill et récipiendaire des prestigieux prix Kyoto et Templeton pour ses propres travaux universitaires.

Le prix du progrès Jack Layton doit son nom à l'ancien chef du Nouveau Parti démocratique du Canada, qui a lui-même mené plusieurs campagnes thématiques. En son honneur et en partenariat avec Mme Chow, le prix du progrès Jack Layton est remis chaque année à une personne ou organisation ayant mené une campagne politique ou thématique particulièrement remarquable qui reflète les idéaux illustrés par Jack Layton, c'est-à-dire les idéaux de justice, de durabilité et de démocratie.

Reconnaissant le riche héritage d'érudition à multiples résonances politiques que laisse M. Taylor, l'un des grands penseurs canadiens du siècle dernier, le prix d'excellence en recherches politiques Charles Taylor est remis chaque année à un chercheur dont les travaux ont contribué de façon importante aux débats politiques sur la construction d'un Canada plus juste au plan social.

Chaque année, l'Institut Broadbent est l'hôte à Ottawa du Sommet sur le progrès, le plus important  congrès annuel de politiques progressistes.

Le programme de samedi comprend  une conférence-programme par l'ex-ministre de la Justice de la France Christiane Taubira, qui a démissionné en janvier dernier parce qu'en désaccord avec la politique antiterroriste de son gouvernement.  L'économiste de renommée internationale James Galbraith et le chef du NPD de la Colombie-Britannique John Hurgan prononceront aussi des conférences après un débat sur la représentation proportionnelle.  Au cours de ce débat, le chroniqueur de Postmedia News Andrew Coyne et l’ancien greffier du Conseil privé Alex Himelfarb (en faveur) se mesureront à la porte-parole officielle de l’Opposition en matière d’immigration Michelle Rempel et à la chroniqueuse au National Post et à iPolitics Tasha Kheiriddin (contre).

Vendredi, parmi les conférenciers au Sommet sur le progrès 2016, on notait l'icône féministe Gloria Steinem, le rédacteur en chef de New Republic Jeet Heer, le PDG de la Fédération canadienne des municipalités  Brock Carlton, la ministre de l’Environnement de l’Alberta Shannon Phillips, la ministre fédérale de l’Environnement et du Changement Climatique Catherine McKenna, le publicitaire de Barack Obama John Del Cecato, le chroniqueur du Guardian Owen Jones, la cheffe du NPD de l'Ontario Andrea Horwath et la commentatrice politique du réseau CNN Sally Kohn.

Le Sommet sur le progrès de 2016, qui a attiré 1 000 progressistes de partout au Canada et qui a été vu en ligne par des milliers d'autres personnes, se termine samedi.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Katie Shapiro : media@mediastyle.ca ou 613-369-5006 ext 104.