Le plus grand congrès de politique progressiste démarre avec un appel pour instaurer un mode de scrutin équitable au Canada

 

 

Ed Broadbent met 1 000 congressistes en garde contre les dangers de se tromper de mode de scrutin

OTTAWA —Le fondateur de l'institut Broadbent, Ed Broadbent, a ouvert vendredi le plus important congrès de politique progressiste au Canada en appelant les progressistes à s'assurer que la prochaine élection se déroulera selon un scrutin à représentation proportionnelle.

Aux 1 000 délégués d'un congrès qui affichait complet, M. Broadbent a demandé de saisir cette « occasion de changement progressiste qui n'arrive qu'une fois par génération, une occasion de veiller à ce que nous ayons un système électoral juste qui tient compte de chaque électeur et où chaque citoyen a une véritable occasion d'élire un candidat correspondant à ses valeurs.

« Notre système actuel épouvantablement floué n'y arrive pas. Mais l'une des suggestions proposées – le soi-disant scrutin proportionnel à classement – serait encore pire que ce que nous avons. En termes simples, avoir un scrutin à classement à une élection fédérale serait comme avoir un scrutin “premier au fil d'arrivée” gonflé aux stéroïdes – des fausses majorités encore plus importantes, des résultats encore plus scandaleusement faussés –, c'est-à-dire un scrutin qui représente encore moins la volonté populaire, » a dit M. Broadbent, qui fait partie des penseurs, des experts et des organisateurs politiques éminents sur scène ces deux prochains jours au Sommet sur le progrès 2016.

Le gouvernement libéral a promis que l'élection de 2015 serait la dernière à se tenir selon un système uninominal à un tour et s'est engagé à déposer une législation réformant les élections d'ici avril prochain. Le budget fédéral de 2016 a prévu 10,7 millions de dollars pour consulter les Canadiens sur la réforme électorale afin de compléter les travaux d'un comité parlementaire.

Parmi les conférenciers qui s'adresseront vendredi aux participants au Sommet sur le progrès, notons l'écrivaine et organisatrice Gloria Steinem, Haroun Bouazzi, président associé de l'Association des Musulmans et des Arabes pour la Laïcité au Québec, le docteur Alain Vadeboncoeur, chef de l’Urgence à l'Institut de cardiologie de Montréal, Shannon Phillips, ministre de l’Environnement de l’Alberta, et Catherine McKenna, ministre fédérale de l’Environnement et du Changement Climatique.

Le programme de samedi comprend un débat sur la représentation proportionnelle qui opposera le chroniqueur de Postmedia NewsAndrew Coyne et l’ancien greffier du Conseil privé Alex Himelfarb (en faveur) à Michelle Rempel, porte-parole officielle de l’Opposition en matière d’immigration, et Tasha Kheiriddin, chroniqueuse au National Post et à iPolitics (contre).

Christiane Taubira, ex-ministre de la Justice de la France, prononcera une conférence-programme samedi. Elle a démissionné en janvier dernier parce qu'en désaccord avec la politique anti-terroriste de son gouvernement.

Cindy Blackstock, directrice générale, Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations, Ianik Marcil, chroniqueur, Journal de Montréal, Aurélie Lanctôt, auteure et chroniqueuse, et Eve-Lyne Couturier, chercheure à l'Institut de recherche et d’informations socio-économiques, prononceront aussi des conférences samedi.

L'événement a débuté jeudi par une journée de formation animée par Sara El-Amine, directrice exécutive d'Organizing for Action, le mouvement d'appui populaire à Barack Obama.

On peut se procurer le programme complet et la liste des conférenciers à http://www.broadbentinstitute.ca/summit2016. Les tables rondes sur la scène principale sont diffusées en direct par flux Internet.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez communiquer avec Katie Shapiro : media@mediastyle.ca ou 613-369-5006 ext 104.