Marie-Hélène Dubé

She graduated from the University of Montreal and was admitted to the Quebec Bar in 1991.

For twenty-eight years, Marie-Hélène has practiced family law, a field she loves above all for its humanity and the variety of knowledge it requires. A devoted mother of three, her personal experiences have enhanced her perspective on family law.

Marie-Hélène has appeared twice before the Supreme Court of Canada. She assisted Eva Petras, now the Associate Chief Justice of the Superior Court of Quebec, as amicus curiae to the Supreme Court of Canada (Bibaud c. Québec (Régie de l’assurancMarie-Hélène Dubé is a Montreal-based lawyer.e maladie), 2004 CSC 35, [2004] 2 R.C.S. 3). With Anne-France Goldwater, she argued a case concerning the right to Jewish religious divorce (Bruker c. Marcovitz, 2007 SCC 54, [2007] 3 S.C.R. 607).  

From 2000, Marie-Hélène has fought against discrimination faced by gay and lesbian couples, helping them obtain the right to marry partners of the same sex.

Marie-Hélène has also attacked the problem of inequality between families formed by married couples and families featuring unwed couples. She helped build the case of Eric v. Lola, with the goal of obtaining rights for unmarried spouses in Quebec. Because of this highly-publicized case, family law reform in Quebec is forthcoming and the rights of unwed couples will be one of its main focal points.

Aside from fighting for the rights of same-sex and unwed partners, she has also tackled the discrimination faced by Quebec’s single mothers and their children, denouncing the inadequacy of the Quebec Child Support Guidelines.

She is a fierce advocate for equality and diversity in Quebec society and promotes the respect of minority-groups’ fundamental rights and freedom.

From 2015 to 2017, she was co-chair of the Commission des communautés culturelles of the Quebec Section of the NDP and, in 2016 to 2018, she was a board member of the Quebec Section of the NDP, as “vice-présidente des politiques et statuts”.

*

Marie-Hélène Dubé est une avocate établie à Montréal. Titulaire d’un diplôme de l’Université de Montréal, elle a été admise au Barreau du Québec en 1991. Depuis 28 ans, Marie-Hélène se spécialise dans le droit familial, un domaine qu’elle aime plus que tout pour son caractère humain et la diversité des connaissances qu’il nécessite. Elle a plaidé de nombreuses causes importantes dans ce domaine, y compris auprès de la Cour suprême du Canada. 

Depuis vingt ans, Marie-Hélène se bat contre la discrimination à laquelle les couples gais et lesbiennes sont confrontés, les aidant à se voir reconnaître le droit de marier un conjoint du même sexe. Marie-Hélène s’est également attaquée au problème de l’inégalité entre les familles formées par des couples mariés et celles formées par des couples non mariés. Elle a participé à la préparation du plaidoyer dans l’affaire Eric c. Lola, dans le but d’obtenir des droits pour les conjoints non mariés du Québec. À la suite de cette affaire hautement médiatisée, une réforme du droit de la famille a été entreprise au Québec et les droits des couples non mariés seront un des éléments clés de cette réforme.

En plus de se battre pour que les droits des conjoints du même sexe et des conjoints non mariés soient reconnus, elle s’est attaquée à la discrimination à laquelle les mère célibataires du Québec et leurs enfants sont confrontés, dénonçant le caractère inadéquat des Lignes directrices du Québec sur les pensions alimentaires pour enfants.

Elle plaide énergiquement en faveur de l’égalité et de la diversité au sein de la société québécoise et promeut le respect des libertés et des droits fondamentaux des groupes minoritaires. De 2015 à 2017, elle a coprésidé la Commission des communautés culturelles de la section Québec du NPD et, de 2016 à 2018, elle a été membre du conseil de la section Québec du NPD.

Marie-Hélène vit avec sa famille dans le quartier Côte-des-Neiges à Montréal.