POUR DIFFUSION IMMÉDIATE: La plus importante conférence sur les politiques progressistes au Canada prend son envol en lançant un appel à changer la donne

 

 

Ed Broadbent prévient les progressistes des dangers de la complaisance face à la montée de la haine 

OTTAWA — Jeudi dernier, Ed Broadbent, fondateur de l’Institut Broadbent, a donné le coup d’envoi de la conférence canadienne phare sur la politique progressiste en lançant un appel à changer la donne.

S’adressant à des centaines de participants pendant cette conférence à guichets fermés, M. Broadbent a appelé les délégués à donner un coup de pouce à la prochaine série de transformations pour faire en sorte que le Canada réalise son plein potentiel en matière de justice, de prospérité, de démocratie et de durabilité.

« Alors que nous célébrons le 150e anniversaire du Canada, le moment est bien choisi pour réfléchir sur ce qui fonctionne et ce que nous devons améliorer, a déclaré M. Broadbent. Des générations de progressistes ont imaginé un meilleur pays et ont déployé d’immenses efforts pour le réaliser. Mais notre travail est loin d’être terminé. »

« J’ai toujours cru, que ce soit au hockey ou en politique, que la meilleur défense est une bonne offensive. Avec la recrudescence des actes racistes et haineux, l’aliénation croissante, l’aggravation des inégalités, et le travail de plus en plus précaire, les gains progressistes déjà obtenus ne suffisent pas – il ne faut pas de se reposer sur nos lauriers. L’heure est au progrès. Nous devons changer la donne. »

M. Broadbent fait partie d’une brochette de grands penseurs, d’experts en politiques et d’organisateurs qui monteront sur la scène au cours des deux prochains jours au Sommet sur le progrès 2017. Il mènera une discussion entre experts jeudi après-midi analysant le futur de la démocratie sociale – ses défis et ses opportunités – au Canada et à l’étranger.

Parmi les conférenciers présents jeudi, mentionnons aussi Felicia Wong, présidente et PDG de l’Institut Roosevelt et coauteure de l’ouvrage à paraitre, Rewrite the Racial Rules: Building an Inclusive American Economy; Maria Elena Durazo, cheffe syndicale et vice-présidente du Comité national démocrate; Desmond Cole, journaliste et militant; Charlie Clark, maire nouvellement élu de Saskatoon; Valérie Plante, nouvelle cheffe de Projet Montréal; Ginny Goldman, ancienne directrice générale du Texas Organizing Project; Martin Edobor, militant du parti travailliste britannique et ancien président national de Young Fabians; Dagmar Freitag, députée au parlement d’Allemagne; et une allocution vidéo de Mariana Mazzucato, une économiste d’innovation reconnue. Une séance « Bière et politique » examinant la réaction mondiale face à la montée de la droite terminera la journée.

Le programme de vendredi inclus une présentation exclusive du nouveau sondage public de Stratcom pour l’Institut Broadbent qui étudie l’opinion des Canadiens sur la sécurité économique et le niveau d’appui qu’ils accordent aux mesures politiques progressistes, ainsi que le « Grand Débat » pour déterminer si les accords de libre-échange sont véritablement dans l’intérêt du public. L’auteur et militant reconnu Alain Deneault, le chef national de l’Assemblée des Premières nations Perry Bellegarde, le documentariste et ancien agent de la GRC Will Prosper, la cofondatrice du mouvement Black Lives Matter Toronto Sandy Hudson, et la députée manitobaine Nahanni Fontaine prendront aussi la parole vendredi.

Le programme complet et la liste des conférenciers sont disponibles au : http://www.institutbroadbent.ca/sommet2017

-30-

Pour en savoir plus, communiquez avec Willy Blomme à wblomme@institutbroadbent.ca ou encore au 514-699-4636.