Le Blogue BroadbentBlog Feed

Parents et jeunes s'accordent : le futur économique est semé d'embûches

Un sondage révèle les craintes des baby-boomers et des jeunes du millénaire concernant la précarité du travail

OTTAWA—Un nouveau sondage innovateur a récemment interrogé des jeunes du millénaire et des baby-boomers concernant le futur de notre économie et les politiques qui l’influencent. Ce sondage révèle que parents et jeunes éprouvent un profond malaise concernant un futur qu’ils entrevoient fait de travail précaire et peu gratifiant.

Le sondage, réalisé par Abacus Data à la demande de l’Institut Broadbent, révèle que seule une minorité des membres de ces deux groupes croit que les opportunités économiques pour les jeunes seront meilleures que celles s’offrant à la génération des baby-boomers. En outre, une majorité des jeunes du millénaire et des baby-boomers ne croit pas que les grandes entreprises vont créer de bons emplois, même si les gouvernements mettent en place des politiques favorables à celles-ci.   

« Si nous ne changeons pas de direction, la prochaine génération de Canadiens ne sera pas en meilleure position que les générations actuelles », a prévenu Rick Smith, directeur général de l’Institut Broadbent. « Les jeunes croient que l’inégalité des revenus va continuer de croître au cours de leur vie, tandis que leurs parents craignent que les programmes sociaux sur lesquels ils comptent pour leur retraite ne puissent pas les soutenir. »

Voici les principales conclusions du sondage :

  • Par rapport aux conditions qui prévalaient durant la carrière des baby-boomers, quatre fois plus de jeunes du millénaire croient qu’ils seront confrontés à des emplois contractuels.
  • Lorsqu’on les interroge sur leur statut économique futur, les baby-boomers ont davantage tendance à penser que leurs enfants passeront à une classe économique inférieure, par rapport aux jeunes du millénaire. Près de la moitié (49 %) des baby-boomers croient que les opportunités économiques de leurs enfants sont moins positives que lorsqu’ils avaient leur âge.
  • Seulement une petite minorité de jeunes du millénaire (21 %) et de baby-boomers (15 %) croient que les entreprises vont en faire plus pour s’assurer que de bons emplois soient créés au Canada. La majorité des membres des deux groupes croit que les entreprises se concentreront davantage sur leurs profits, même si cela se fait aux dépens de la création d’emplois.
  • Les jeunes du millénaire sont trois fois plus susceptibles de croire que l’inégalité des revenus va croître plutôt que décroître au cours de leur vie.
  • Les baby-boomers craignent en majorité que la génération de leurs enfants ne soit pas capable de payer pour les programmes sociaux dont ils auront besoin au cours de leur retraite.

« Ces résultats démontrent que les gens doutent que les grandes entreprises puissent créer de bons emplois au Canada. Ils croient que la situation de la majorité des gens empirera si le gouvernement continue de se désengager et de s’en remettre aux décisions individuelles », a ajouté M. Smith. « Ce sondage est un signal d’alarme qui indique que nous avons besoin d’un nouveau pacte pour les jeunes d’aujourd’hui. »

Le sondage d’Abacus Data a interrogé 983 Canadiens actifs sur le marché du travail âgés entre 20 et 30 ans (les jeunes du millénaire), et 1 064 personnes âgées de 50 à 65 ans (les baby-boomers) ayant au moins un enfant âgé de 20 ans ou plus. Le sondage a été réalisé en ligne entre le 6 et le 10 février 2014. 

Le rapport intégral peut être consulté à broadbentinstitute.ca/fr/nouveaupacte.

 

Du 28 au 30 mars à Ottawa, l'Institut Broadbent accueillera des experts en politique canadiens et internationaux pour le premier Sommet sur le progrès. La question du chômage des jeunes sera prioritaire durant cet événement. Apprenez plus au www.broadbentinstitute.ca/fr/sommet.

-30-

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Mike Fancie, Institut Broadbent
613-866-3606 ou mfancie [arrobas] broadbentinstitute [point] ca