Le Blogue BroadbentBlog Feed

Le budget de l’iniquité des conservateurs transfert des milliards aux familles les plus riches

OTTAWA - Le budget federal 2015-2016 contient plusieurs mesures coûteuses qui feront augmenter les inégalités économiques et qui verront les familles canadiennes les plus riches recevoir des milliards de dollars alors que la majorité des Canadiens ne recevront aucun soutien, affirme l’Institut Broadbent.

En plus d’attribuer 2 milliards $ annuellement aux familles les plus riches par l’entremise du nouveau programme de fractionnement du revenu, un programme inaccessible à la plupart des familles, le budget déposé mardi verra le gouvernement se départir de plusieurs milliards en revenus pour financer l’augmentation du plafond de contribution aux Comptes d’épargne libre d’impôt à 10,000 $. Cette modification réduira la progressivité de notre régime d’imposition car seulement les plus riches pourront en profiter pleinement.
 
Les projections évaluent le coût du CELI sous sa forme actuelle à 15,5 milliards $ lorsqu’il aura atteint sa maturité. Les limites actuelles combinées des REERs et des CELIs offrent amplement de marge de manoeuvre pour combler les besoins d’épargne des travailleurs qui gagnent 200 000 $ ou moins par année tout au long de leur vie. Ceci veut dire que la très grande majorité des Canadiens ne bénéficieront d’aucun avantage particulier d’un CELI élargi en plus d’avoir à supporter le fardeau de ce programme qui se traduira en réduction de services publics ou en augmentation de taxes et d’impôts pour compenser la perte de revenus à l’État.
 
« Nous devrions référer à ce budget comme étant le budget de l’iniquité. Il ne fait rien pour aider les Canadiens qui ont besoin d’aide et redonne des milliards aux familles les plus riches qui n’en n’ont tout simplement pas besoin. Ces mesures sont injustes, coûteuses et ne sont en fait que des mauvaises politiques publiques », a affirmé Rick Smith, directeur général de l’Institut Broadbent.
 
Malgré une économie au ralenti et un taux de chômage à la hausse, le budget fédéral a négligé d’investir plus que des montants symboliques dans les domaines de l’infrastructure, l’innovation et la formation professionnelle, des investissements qui sont nécessaires pour créer et conserver de bons emplois et une économie plus productive et durable. Les engagements de financement pour le transport dans les grandes villes canadiennes annoncés dans ce budget, qui entrent en vigueur sous un modèle de partenariat public-privé en 2017-2018, ne pourront pas combler les besoins. Ceci sera après que l’investissement du gouvernement en infrastructure a stagné à cause des programmes d’austérité fiscale.
 
« Le gouvernement Harper a fait les mauvais choix. La priorité devrait être de s’attaquer aux inégalités économiques ici au Canada. Ce budget s’en va exactement dans le sens contraire », a conclut M. Smith.
 
- 30 -
 
Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour obtenir une entrevue avec Rick Smith, veuillez contacter :
 
Sarah Schmidt, Directrice des communications, 613-857-2814 ou sschmidt[a commercial]broadbentinstitute[point]ca