Le Blogue BroadbentBlog Feed

La majorité des gens estime que l'inégalité des revenus sape les valeurs canadiennes, selon un nouveau sondage

Neuf Canadiens sur dix croient que la réduction de l'inégalité des revenus devrait être prioritaire pour le gouvernement

OTTAWA - Les Canadiens veulent que des mesures soient prises afin de réduire l'inégalité des revenus et sont prêts à faire leur part, selon un nouveau sondage d'Environics Research commandé par l'Institut Broadbent. Plus des trois quarts des Canadiens (77 %) considèrent que l'inégalité des revenus est un problème sérieux et neuf Canadiens sur dix (89 %) estiment que la réduction de l'inégalité des revenus devrait être prioritaire pour le gouvernement.

D'après la plupart des Canadiens (71 %), l'écart croissant entre les riches et les pauvres sape les valeurs canadiennes. Si l'inégalité des revenus n'est pas contrôlée, 79 % des répondants estiment que cette situation aura des répercussions négatives à long terme au Canada puisqu'elle réduira notre qualité de vie.  Selon 75 % d'entre eux, cela provoquerait une augmentation des crimes et selon 72 %, une réduction de la qualité de nos soins de santé et des services publics.

La conclusion la plus encourageante de ce sondage réside dans le fait que les Canadiens sont prêts à faire leur part pour s'attaquer à l'inégalité des revenus. Huit Canadiens sur dix (83 %) indiquent qu'ils appuient un régime fiscal équitable et qu'ils sont en faveur d'une augmentation des impôts pour les plus riches. Fait intéressant à noter, même les contribuables à revenu élevé sont prêts à payer légèrement plus d'impôts. Il n'y a que les gouvernements qui refusent de bouger, malgré l'appui des Canadiens  pour un régime fiscal raisonnable.

« Les inégalités flagrantes ne sont pas inévitables. C'est un choix politique. Mais c'est seulement en insistant auprès de nos gouvernements pour qu'ils adoptent des politiques qui soient équitables pour tous les Canadiens que nous pourrons avoir une démocratie, juste, sécuritaire, saine et vibrante au Canada », a déclaré  Ed Broadbent. 

Trois quarts des Canadiens (73 %), dont une majorité d'électeurs conservateurs, appuient une augmentation progressive des taux d'imposition des sociétés aux niveaux de 2008. Cette opinion est largement répandue, peu importe l'endroit où ils vivent, leurs niveaux de revenus et leur affiliation politique. 

« Tout gouvernement ou parti politique qui s'attaque en priorité à l'inégalité des revenus ne reflètera pas seulement l'opinion publique actuelle, mais il obtiendra un énorme appui car il s'attaquera enfin à une question qui représente une valeur canadienne fondamentale : l'égalité », a ajouté M. Broadbent. 

Ces conclusions sont à la base du « Projet d'égalité » de l'Institut Broadbent qui engagera les Canadiens et les décideurs dans l'élaboration d'un nouveau programme visant à réduire l'inégalité au Canada.

« L'option d'augmenter les impôts pour protéger les services publics que nous aimons  et pour s'attaquer à l'inégalité des revenus n'a pas fait l'objet d'un débat public depuis fort longtemps.  Notre recherche montre que les Canadiens sont prêts à faire leur part, mais ils veulent aussi que les riches, les sociétés canadiennes et leurs propres gouvernements fassent partie de la solution et non du problème. »

Environics Research a consulté 2000 Canadiens entre les 6 et 18 mars au moyen d'un sondage téléphonique pour solliciter leur opinion relativement à l'inégalité des revenus. Pour un sondage de cette envergure, la marge d'erreur des résultats est de plus ou moins deux pour cent, 19 fois sur 20.